Améliorer son endurance au tennis

Améliorer son endurance au tennis
L’endurance se définit de manière générale en tant que « Capacité psychophysique de l’athlète à résister à la fatigue », mais elle joue un rôle particulier dans le tennis.
Pendant un match, le joueur utilise sa capacité d’endurance pour courir et frapper la balle un nombre important de fois, mais aussi, et surtout, pour récupérer de sa fatigue en se rendant d’un point à un autre du terrain et pendant les pauses plus longues, comme lors des changements de côté (en effet, ces moments permettent au corps du joueur de reprendre des forces après les échanges qui ont précédé).
 L’endurance à long et à court terme est considérée comme l’un des facteurs décisifs lors d’un match de tennis, et elle requiert la plus grande attention de la part des entraîneurs. Jusqu’à présent, l’endurance avait toujours été renforcée à l’aide de longues et pénibles séances de course à pied, natation, vélo, ski de fond. Mais nous savons depuis quelques années qu’il est possible d’ améliorer son endurance pendant entraînement même sur le court de tennis grâce à des exercices spéciaux stimulant tous les principaux groupes musculaires.
 L’élément principal qui rend efficace l’entraînement proposé ci-dessous est la continuité : entre la fin d’un exercice et le début de l’exercice suivant, le joueur doit faire deux ou trois tours de terrain en courant, afin de réduire au minimum le rythme cardiaque (le nombre de battements par minute varie beaucoup selon l’âge et le degré d’entraînement du joueur ; à titre d’exemple, cet effort peut être considéré comme efficace pour un individu de 30 ans moyennement entraîné avec une fréquence de 150/160 battements par minute). Voici quelques exercices d’endurance à effectuer sur le court de tennis qui permettent de développer l’endurance dont le joueur a besoin pour surmonter les matchs les plus épuisants :

1. Pas chassés (latéraux) avec médecine ball (ballon lesté).

Le joueur, positionné au fond du court, effectue des pas latéraux rapides, et, en même temps, plie et étend les bras tout en tenant un médecine ball. Pour cet exercice aussi, le poids du ballon est subjectif, et le nombre de déplacements doit permettre à la fréquence cardiaque du joueur d’augmenter de manière adéquate. Après 2 à 3 répétitions, poser le ballon à terre et courir autour du terrain.

2. Fentes avant avec rotation et médecine ball.

Le joueur de tennis saisit le médecine ball et avance vers le filet en faisant de grands pas et fléchissant complètement les genoux. Pendant la fente, le torse doit être orienté vers le genou et le ballon porté de côté. Après 2 à 3 répétitions, courir autour du terrain comme d’habitude. Lors de cet exercice, il est fondamental de faire de grands pas avec flexion totale des genoux et d’exécuter en même temps une rotation de 90° du torse tout en continuant à tenir le ballon de côté.

3. Sprints continus avec ramassage de balles.

Le joueur de tennis sprinte du milieu du terrain vers la ligne latérale pour aller ramasser la première d’un ensemble de 10 à 12 balles disposées par terre en demi-cercle. Après l’avoir ramassée, il sprinte pour aller la déposer dans le panier qui se trouve par terre au milieu du court. Répéter la séquence de sprints et ramassage des balles pendant au moins une minute, afin d’augmenter considérablement le rythme cardiaque. Faire attention à ne pas fléchir le buste en avant pour ramasser les balles, car les jambes doivent être pliées correctement.

Commentaires

Tribune Tennis

Cordeur et testeur de cordages, de raquettes tennis sur TribuneTennis.fr. Tests de matériels connectés.

Articles Similaires

Leave a Comment